Information

Faune en Italie: Salamandra Pezzata

Faune en Italie: Salamandra Pezzata

Classification et distribution systématiques

Classe: Amphibiens
Commande: urodèles
Famille: Salamandridi
Gentil: Salamandre
Espèce: S. salamandre

L'espèce est présente dans une grande partie de l'Europe centrale, orientale et méridionale. 14 sous-espèces au-delà de la sous-espèce nominale sont signalées S. s. salamandre. En Italie, il est représenté par Salamandra salamandra salamandra propre aux régions alpines et de Salamandra salamandra gigliolii, Endémisme italique réparti dans les Alpes Maritimes et dans tout l'Apennin, jusqu'en Calabre.

Caractères distinctifs

Il dépasse rarement 20 centimètres. Facilement reconnaissable à sa couleur de fond noir brillant orné de taches jaunes voyantes, ce magnifique amphibien caudé a une tête relativement petite d'où sortent deux grands yeux ronds aux pupilles rondes aux iris très sombres, parfois noirs. Sur la tête, il a deux grosses glandes paratoïdes surélevées Le corps trapu est recouvert de petites glandes qui sécrètent une substance alcaloïde irritante au goût désagréable qui a pour fonction de protéger la peau des infections bactériennes, de la déshydratation et des prédateurs; il a également 4 pattes et une queue relativement courte, de la même couleur que le dos.
Le stade larvaire est caractérisé par une forme très similaire à celle de l'adulte, mais de couleur brunâtre plus délicate et uniforme. Sur les côtés du corps, il présente des touffes branchiales temporaires et présente, à la base des membres, une tache claire caractéristique. Les autres informations

La biologie

Il fréquente les milieux boisés frais et humides (en particulier ceux des feuillus) traversés par de petits cours d'eau, souvent indispensables à la reproduction. La structure et les caractéristiques des cours d'eau dans lesquels les larves sont déposées jouent également un rôle très important dans la détermination de la répartition de l'espèce. Les cours d'eau peu profonds, avec un cours naturel, avec une multitude d'abris et un substrat bien diversifié sont plus susceptibles d'accueillir cet urodèle. La qualité de l'eau est également importante. Salmandra pond généralement dans des cours d'eau peu pollués ou peu pollués avec une grande disponibilité de macroinvertébrés (crustacés, larves d'insectes, etc.) dont se nourrissent les larves. Dans certains cas, salmandra utilise également des lavotoi, des réservoirs et de petits étangs alimentés par des sources qui assurent un niveau d'oxygénation adéquat pour le dépôt.
Pendant la période d'accouplement, le mâle effectue un rituel de parade complexe, à la fin duquel il laisse un spermatophore sur le sol, contenant les spermatozoïdes, qui sont collectés par la femelle à travers les lèvres cloacales. Au printemps suivant, la femelle dépose, dans des cours d'eau bien oxygénés, 20 à 40 larves avec des branchies plumeuses externes sur les côtés de la tête.

Salamandra Pied (photo http://tapazovaldoten.altervista.org)

Salamandre de feu (photo Didier Descouens)


Vidéo: AFFÛT AUX RENARDEAUX No 143 (Juin 2021).